Cette situation heurte Charlotte, obligée par son mari d'aller chercher elle-même l'enfant chez ses parents. Lorsqu'il est question d'abdication, Castelot s'interroge sur la « poltronnerie » supposée de Maximilien vis-à-vis de Bazaine[C 58]. Quant au roi Léopold, il écrit à son futur gendre : « Vous avez conquis en mai [...] toute ma confiance et ma bienveillance. Le pape la laisse manger une partie de son propre dîner et contrevient aux règles du Saint-Siège en laissant Charlotte dormir[N 5] au Vatican[18]. Toutefois, les quatre frères sont élevés de la même manière spartiate et doivent se plier dès leur plus jeune âge aux rigueurs de l'étiquette de la cour de Vienne. En qualité d'épouse de l'archiduc Maximilien d'Autriche, vice-roi de Lombardie-Vénétie puis empereur du Mexique, elle devient, en 1857, archiduchesse d'Autriche, puis, en 1864, impératrice du Mexique. Son frère, le futur Léopold II, ne manque pas de noter dans son journal : « La construction de ce palais par les temps qui courent est une folie sans borne »[5]. D'autres auteurs, comme Laurence Van Ypersele, Émile Meurice, Dominique Paoli ou Coralie Vankerkhoven, s'appuyant d'une part sur la correspondance de Charlotte (au cours de la seule année 1869, de février à juin, elle écrit quelque 400 lettres et billets) et d'autre part sur les rapports rédigés par les médecins qui l'ont examinée[N 8], privilégient l'étude de l'aspect psychologique de la pathologie de Charlotte[V 6], évoquant des causes biographiques et personnelles pour expliquer la démence de l'impératrice : le deuil de sa mère à 10 ans (la transformation radicale de son caractère enjoué et expansif vers l'introversion), son sens aigu du devoir, son idéal religieux élevé, son mysticisme latent, son exaltation lors de ses fiançailles, son idéalisation de Maximilien, l'absence de vie conjugale, les désenchantements et désillusions en Italie, puis au Mexique[V 7]. Une plongée dans les ténèbres de la folie. Marie-Henriette et Goffinet réussissent, après deux semaines de négociations, à soustraire Charlotte à ses gardiens et à la convaincre de revenir avec eux en Belgique[DC 9]. Léopold II considère qu'il n'y a aucune raison que Charlotte reste en Autriche. En 2018 paraît chez Dargaud le premier volume d'une série de bande dessinée biographique, Charlotte impératrice où apparaît Maximilien, par Matthieu Bonhomme (dessin) et Fabien Nury (scénario)[66]. Maximilien se place à droite, Miramón au centre et Mejía à gauche. En mars 1916, un officier allemand s'étant enquis de la raison de la présence des couleurs autrichiennes sur une propriété en Belgique occupée, le général Moritz von Bissing, à la tête du Gouvernement général impérial allemand de Belgique, fait apposer aux grilles du château une pancarte : « Cette habitation, propriété de la couronne de Belgique, est occupée par Sa Majesté l'impératrice du Mexique, archiduchesse Maximilien d'Autriche, belle-sœur de l'empereur François-Joseph, notre illustre allié. Chacun sait que ce malheureux pays, déchiré par la guerre civile depuis longtemps avait forcé la France, l'Angleterre et l'Espagne à envoyer au Mexique une expédition combinée pour faire rendre justice à leurs nationaux […] Cependant la France ne pouvait indéfiniment conserver une armée permanente […] L'empereur Maximilien fut invité à rentrer en Europe avec l'armée française, mais il refusa. Que mon sang prêt à couler soit répandu pour le bien du pays. Secrets d'Histoire, lundi 20h. Le décret de Maximilien ne tempère cependant pas les actions des rebelles. Charlotte de Belgique est la fille de Léopold 1 er, premier roi des Belges et la petite-fille de Louis-Philippe, roi des Français. Le conflit entre conservateurs et libéraux, qui avait provoqué la guerre des réformes, couvait toujours et Maximilien … J'ai aussi remarqué que ma fillette partageait ces dispositions ; cependant il était de mon devoir de procéder avec précaution[P 2] ». Lorsque l'année 1864 s'achève, l'armée française a réussi à faire reconnaître l'autorité impériale sur la plus grande partie du territoire du Mexique. À Paris, ses requêtes auprès de Napoléon III échouent. Elle ignore cependant qu'après leur première rencontre, Maximilien serait rentré à Vienne sans même mentionner Charlotte. Charlotte demeure un peu plus de deux années au Mexique en tant qu'impératrice consort. François-Joseph avait exigé que le cercueil soit scellé à Trieste afin que sa mère ne pût même songer à vouloir contempler les restes de son fils. Trois fiacres de louage vétustes attendent les condamnés. Le départ pour le Mexique est fixé au 14 avril 1864. Tandis que François-Joseph demeure impassible, Maximilien rapporte que « les balles sifflent au-dessus de leurs têtes et que les rebelles leur tirent dessus depuis des maisons en feu »[C 7]. Il subordonne son assentiment à la ratification par le peuple mexicain du choix des notables et exige des garanties pour assurer le pays contre les dangers qui menacent son indépendance et son intégrité. Sa manie d'apprendre lui rend la société insipide, écrit-elle à 15 ans. Charlotte déclare : « si comme il est en question l'Archiduc était investi de la vice-royauté d'Italie, ce serait charmant, c'est tout ce que je désire[P 2] ». En février 1859, de nombreuses arrestations ont lieu à Milan et à Venise. Tandis que son frère François-Joseph se montre précocement économe, Maximilien révèle une nature plus rêveuse et dépensière. Maximilien y apparaît entouré de ses deux généraux et porte un sombrero qui trace une auréole autour de sa figure. Le romancier allemand s'y montre favorable à Juárez[54]. Chihuahua - Universidad Autónoma de Ciudad Juárez - Alvarez de Arcila - Col. San Felipe C.P. L'habit de l'empereur s'enflamme, tandis que le cuisinier Tüdös s'élance pour éteindre le feu. Cette estime est réciproque, Maximilien n'hésitant pas à écrire lors de leur première rencontre : « Quoique l'empereur ne possède pas le génie de son oncle célèbre, il a quand même, heureusement pour la France, une très grande personnalité. On le transporte donc à la chapelle San Andrès de Mexico afin de le plonger dans un bain d'arsenic. S'ils sont déclarés coupables, lors même que ce ne serait que du seul fait d'appartenir à une bande armée, ils seront condamnés à la peine capitale et la sentence sera exécutée dans les vingt-quatre heures[11]. Quelques semaines plus tard, le 28 février 1857, Maximilien est officiellement nommé vice-roi du royaume de Lombardie-Vénétie que l'Autriche avait acquis au congrès de Vienne et qui se montrait rebelle au pouvoir de la maison de Habsbourg[N 3],[D 3]. La Lombardie ne pouvait plus nous échapper[C 18]. Il faut que Juárez tombe et que les soldats français dressent le pavois sur lequel montera l'archiduc Maximilien proclamé empereur du Mexique[NI 14]. Ce conseil de guerre se réunit à 8 heures du matin. Elle vient plaider la cause du Mexique à Paris et à Rome. En dernier recours, Charlotte se dirige vers l'Italie pour demander la protection du pape Pie IX. Que mon sang prêt à couler soit répandu pour le bien du pays. Ce lundi 9 décembre à 21h05 sur France 3, l’émission Secrets d’Histoire présentée par Stéphane Bern aura pour sujet Maximilien et Charlotte, les sombres héros de Mexico. Lorsque le duc de Reichstatdt meurt le 22 juillet 1832, Sophie en est tellement bouleversée qu'elle devient incapable d'allaiter Maximilien qui n'a que deux semaines[N 1]. La Novara fait escale à Madère et en Jamaïque. De ses enfants, sa mère affirme qu'il est le plus aimant. Un médecin autrichien, établi à Mexico, a été mandé trois jours plus tôt afin d'apporter les produits requis pour pratiquer les embaumements. En 1866, l'effigie de l'empereur Maximilien est reproduite sur plusieurs timbres-poste mexicains aux couleurs et valeurs faciales différentes[65]. Maximilien paraît sur le seuil de sa cellule. Nanti de quelques connaissances, je quitte la chère et aimée terre autrichienne. Charlotte prise beaucoup les diverses fêtes, parades militaires, bals et représentations théâtrales[C 10]. La riche ville de Milan quitte donc le giron autrichien à la grande colère des Viennois qui vilipendent l'empereur François-Joseph Ier, l'exhortant à abdiquer en faveur du populaire Maximilien. Lorsqu'elle accoste à Saint-Nazaire, aucune cérémonie officielle de bienvenue n'est prévue. Lors de cet exil doré mais forcé à Miramare, Charlotte brosse un portrait idyllique de cette retraite au cours de laquelle l'éloignement des époux devient de plus en plus marqué. Ils commencent à rédiger un manuscrit de six-cents pages relatif au cérémonial, étudié dans ses aspects les plus minutieux. À plusieurs reprises, il me semblait qu'il y avait du poison dans l'air[34]. Après la victoire sur les Hongrois, une répression implacable est exercée à l'encontre des opposants dont certains sont pendus et fusillés en présence des archiducs. Maximilien doit financer les dépenses militaires et prélève de nouveaux impôts. Si nous péchons ici par trop de simplicité, on leur reproche à eux un luxe bouffon d'un autre temps et qui paraît de nos jours trop déplacé », « La construction de ce palais par les temps qui courent est une folie sans borne », « accepte la couronne des mains de la nation mexicaine », « d'assurer par tous les moyens le bien-être, la prospérité, l'indépendance et l'intégrité de cette nation », « Nous allons toucher dans quelques heures le sol de notre nouvelle patrie... Je suis ravie des Tropiques et je ne rêve que de papillons et de colibris [...] Je n'aurais jamais cru que en ce qui regarde les régions où nous allons vivre, mes souhaits fussent aussi complètement comblés. À 13 ans, son auteur favori est Plutarque, tandis qu'elle juge Ovide puéril. En effet, bien que le défunt père de Charlotte, Léopold Ier, ait été relativement réticent à l'aventure mexicaine[2], son fils, devenu Léopold II, autrefois ardent partisan des ambitions de sa sœur, ne peut plus ignorer l'hostilité des Belges envers un pays qui leur apporte souvent de mauvaises nouvelles. Comme Maximilien le lui avait demandé, Tüdös retire le bandeau qui couvre les yeux de l'empereur afin de le rapporter à Charlotte. Sans Maximilien, mais accompagnée par une suite imposante, elle s'embarque sur le Tabasco, navire en piètre état dont le tangage rend la traversée du golfe du Mexique très éprouvante. La seule option consiste à disposer de troupes suffisamment nombreuses pour protéger Querétaro. Lorsqu'il s'absente de Mexico, parfois durant plusieurs mois, Maximilien laisse Charlotte gouverner : elle préside le conseil des ministres et donne, au nom de son mari, une audience publique les dimanches[C 15]. Initialement déçu par la naissance d'une fille, qui n'est pas dynaste en Belgique à cette époque, le roi est peu à peu charmé par sa fille[2] qui devient sa favorite[B 1]. Il décide de mener une politique libérale, mais il s'aliène les conservateurs et le clergé en approuvant la sécularisation des biens ecclésiastiques au profit du domaine national[C 14]. Le lendemain, à Miramare, Maximilien déclare aux délégués mexicains qu'il accepte la couronne impériale du Mexique[D 8]. Charlotte écrit : « Comme un désastre ne vient pas seul, l'intérieur continue à être ravagé. Tandis que les âpres transactions financières entre Vienne et Bruxelles en vue du mariage se poursuivent, le roi Léopold demande que soit dressé un acte de séparation de biens afin de protéger les intérêts de sa fille[K 4]. Le 19 juin 1867, avec ses deux généraux, Miramón et Mejía, Maximilien est fusillé sur les lieux mêmes où il s'était rendu. S'ils sont déclarés coupables, lors même que ce ne serait que du seul fait d'appartenir à une bande armée, ils seront condamnés à la peine capitale et la sentence sera exécutée dans les vingt-quatre heures[29]. Profitant de la guerre de Sécession qui paralyse les États-Unis et saisissant le prétexte d'obtenir le remboursement des dettes du gouvernement de Benito Juárez, la France ratifie le 31 octobre 1861 la Convention de Londres. Maximilien admire le naturel avec lequel François-Joseph reçoit les hommages des ministres et des généraux. Ils discutent à haute voix de la manière probable dont serait exécuté l'empereur et formulent des plaisanteries douteuses au sujet de l'impératrice Charlotte. Il écrit une dernière fois à Juárez pour lui demander la grâce des deux généraux Miramón et Mejía, en vain[NI 13]. Souvent indécis, il passe aisément de la colère à l'entêtement et à la dépression. Le roi Léopold exige que ses enfants effectuent de fréquents examens de conscience, estimant que les têtes couronnées doivent posséder une grande force de caractère. Cette hypothèse est cependant formellement réfutée par Émile Ollivier dès 1906 et par André Castelot en 1977, qui voient en Lopez un agent à la solde de Maximilien et mandé par ce dernier pour l'aider à s'échapper in extremis[C 44]. Maximilien vient d'obtenir de son frère l'empereur de rouvrir les écoles privées de droit de Pavie, ainsi que l'université de Padoue. » The Times fait remarquer que ce décret rendu par Maximilien a été lancé en pleine guerre civile et n'a jamais été mis à exécution que partiellement[68]. L'édification du château se termine à la fin de l'année 1860 selon les plans de Maximilien et notamment grâce à la dot de Charlotte. » En vertu de ce décret, plusieurs centaines[M 9] d'opposants sont sommairement exécutés[C 33]. Le 10 avril 1859, Maximilien, que le gouvernement de Vienne juge trop libéral dans les réformes qu'il souhaite entreprendre, trop indulgent à l'égard des rebelles italiens et trop dépensier[K 6], est contraint par son frère de démissionner de sa fonction de vice-roi de Lombardie-Vénétie[DE 2],[N 7]. Afin que Charlotte ne puisse jamais contraindre son mari à revenir sur sa décision d'adoption des Iturbide, Maximilien demande la publication dans les journaux européens du traité secret conclu entre les Iturbide et lui[C 19]. Dans un premier temps, Herzfeld réussit à entretenir l'idée de l'abdication. Elle revêt des habits de deuil et affirme que tout le monde veut l'empoisonner. Ébranlée par le refus de Napoléon III, Charlotte quitte la France pour se rendre dans son domaine de Miramare. Peu soucieuse du règlement de ces considérations purement matérielles, Charlotte déclare : « si comme il est en question l'Archiduc était investi de la vice-royauté d'Italie, ce serait charmant, c'est tout ce que je désire ». Noticias del Imperio. Maximilien percevra une liste civile de 280 000 florins, ainsi que 120 000 florins d'apanage et 300 000 florins en guise de frais d'installation. Dépêché par le roi Léopold II inquiet des nouvelles qu'il reçoit de Charlotte, son frère Philippe, comte de Flandre arrive prestement à Rome le 8 octobre 1866[B 12]. À cet âge, elle est considérée comme une beauté distante, consciente de sa dignité et cherchant à atteindre une inaccessible perfection morale[K 5]. La décision s'ébruite et les conservateurs fulminent. Le 3 octobre 1863, parvient à Miramare une délégation de notables mexicains qui offrent officiellement à l'archiduc la couronne de leur pays. Cependant, dans la nuit du 14 au 15 mai 1867, le colonel Miguel Lopez, commandant le régiment de l'impératrice, aurait livré à l'ennemi[N 15] une porte de la ville permettant d'accéder au couvent de la Cruz où réside Maximilien[NI 9],[M 11]. Il apparaît clairement que seule une minorité conservatrice du peuple mexicain a réellement fait appel aux puissances étrangères. Mais mourir n'est pas si difficile que vous le pensez », « Envoyez ce souvenir en Europe à ma bien chère femme, si elle vit, dites-lui que mes yeux se fermeront avec son image que j'emporte là-haut », « Portez cela à ma mère et dites-lui que ma dernière pensée fut pour elle », « Je pardonne à tous, que tous me pardonnent. Charlotte est également la cousine de la reine Victoria, dont le mari, le prince consort Albert, a effectué le déplacement pour se rendre aux noces à Bruxelles. Les grandes idées de pondération et d'équilibre américain, d'indépendance et de régénération des races latines [...] restent seulement l'illusion de quelques esprits abusés. Les soldats sont exercés aux manœuvres dans la plaine de Carretas[C 39]. Au président du jury, le lieutenant-colonel Rafael Platón Sánchez[N 18], revient le rôle de faire pencher la balance : c'est la mort[C 48]. En vertu de la doctrine de Monroe, les États-Unis continuent toutefois à soutenir les insurgés républicains de Benito Juárez, que l'empereur Maximilien échoue à vaincre durablement. L'empereur Maximilien s'est également intéressé au péonage et aux conditions de vie des Indiens dans les haciendas. Ses efforts pour régénérer la Lombardie-Vénétie se heurtent à l'opposition de l'Autriche, laquelle combat tout élément dérangeant son programme unitaire. Les tenants de cette thèse, démentie depuis le début du, En réalité, Charlotte ne dort que quelques heures dans la bibliothèque pontificale avant d'être reconduite dans un hôtel à la tombée de la nuit, Parmi les soins prodigués, la presse évoque « un traitement par l'électricité » ajoutant : « Cet agent merveilleux, qui n'a pas dit son dernier mot, remporte tous les jours de nouveaux succès dans la cure des affections mentales et surtout de la lypémanie. Des bandes sortent comme de dessous terre là où il n'y en avait pas avant »[C 20]. Maximilien et Soria montent à bord du premier. Tout en marchant vers le lieu de son exécution, Maximilien nourrit à cet instant quelques doutes sur la mort de Charlotte. À Rome, Charlotte adopte un comportement étrange. Le 17 mai 1867, Maximilien est transféré au couvent de las Teresas — dont les religieuses venaient d'être chassées[34] — où les cellules sont propres et où il est plus facile de le surveiller. En octobre 1865, à Paso del Macho dans le Veracruz, 350 assaillants font dérailler un train, dépouillent les voyageurs et massacrent, après les avoir mutilés, 11 militaires français.

Fegafoot Signification Sport, Distance Vichy Roanne, Distance Vichy Roanne, Tefal Talent Pro Galettière 32 Cm, Edmond Alexis Michalik Livre, Nouveauté Aquarium La Rochelle, convertisseur Dac Cgv Convertisseur Audio Numérique Vers Analogique,