C’est en cela que Michel Lussault (2007) peut le qualifier de “genre commun” : comment, dès lors, le tourisme ne conduirait-il pas, au-delà de lui-même ou de ce qu’il en reste, à poser une partie importante des grandes questions du monde contemporain ? Tout comme la définition du terme géographie, le concept de tourisme évolue selon les contextes sociaux et les propositions de nouveaux paradigmes. Le tourisme des populations d'Asie est différent du tourisme pratiqué par les Européens. Parcourir le monde, c’est éprouver, simultanément, l’autre et l’ailleurs (Cériani, Duhamel, Knafou et Stock, 2005). Comment nous sommes devenus touristes, coll. Fondements sociaux et culturels, Presses de l’université du Québec, 1996. L’Encyclopédie de la géographie, chap 43 « Le tourisme » G. Cazes et R. Knafou, pp. Certains tentent un éclairage spécifique en croisant le tourisme avec d’autres thèmes, l’aménagement par exemple à partir du tourisme (Dewailly, 1990), voire le tourisme à partir de l’aménagement (Merlin, 2001). - Cap'Découverte : www.capdecouverte.com Aller au contenu. Jean Viard, Court traité sur les vacances, les voyages et l’hospitalité des lieux, éditions de l’Aube, 2000. Il contribue donc largement à alimenter la pression sur les littoraux et à provoquer leur artificialisation. Le tourisme n'a interesse que tardivement les geographes, lesquels ont construit une « geographie du tourisme » qui participe au renouvellement de la geographie, en abordant un theme nouveau. ♦ Absol. Phénomène marginal, il entre aujourd’hui dans le champ du quotidien, du moins dans celui des sociétés riches d’Occident. Lors d’un entretien avec Étienne Dalmasso concernant mon projet doctoral – c’était au tout début des années 1990 –, celui-ci me dit avoir eu l’idée de faire sa thèse d’État sur le tourisme en Côte d’Azur, idée dont le détourna alors Pierre George, au profit de Milan et de son économie. Le rapport à l'espace en est constitutif. 19Prenons le cas du travail consacré aux Seychelles, déjà un peu ancien certes, mais assez révélateur de ce qui veut être dit. En même temps, en construisant dans la contradiction pratiques touristiques et conservation des lieux, ces discours détournent, par d’apparentes évidences, les touristes d’une critique d’un modèle touristique valorisant le tourisme culturel et son pendant de “nature”, l’éco-tourisme. - Sites ministériels : 6Le déplacement est encore plus clair dans le cas des pays alors dits du tiers-monde, ouvrant à l’occasion une première collection dédiée aux tourismes aux éditions l’Harmattan (Cazes, 1989). Une autre définition du Tourisme, et personnellement ma préférée, proposée par l’Organisation Mondiale du Tourisme8 précise que « le tourisme est un phénomène social, culturel et économique qui implique le déplacement de personnes vers des pays ou des endroits situés en dehors de leur Le tourisme devient “sexuel”, suggérant que le fait de faire du tourisme transforme, ipso facto, un “bon père de famille” en pédophile affamé. L'aménagement est donc un acte volontaire qui s'oppose au laisser-faire. C’est le temps des premières accumulations, dans des cadres épistémologiques qui restent ceux de la géographie française, c’est-à-dire qu’il est abordé, certes, mais selon les entrées classiques de la géographie institutionnelle. la géographie du tourisme tente de définir les différents types d'espace de loisirs stations touristiques ainsi que les flux de touristes à l'échelle planétaire. Tous ces textes profitent alors du dynamisme des éditions Belin qui ouvrent, avec la collection Mappemonde, inaugurée par le livre de Florence Deprest (1997), un autre lieu de publication pour ces travaux. LA DÉFINITION DU TOURISME COMME CLASSE DE PHÉNOMÈNES GÉOGRAPHIQUES ... projet renouvelé de lecture géographique. Le tourisme d'hiver des origines, réservé aux élites européennes, a évolué vers un tourisme estival de masse. Daniel Clary, La Façade littorale de Paris, Ophrys, 1977. Les touristes se déplacent, certes, mais ils déplacent aussi et en partie les lieux d’où ils viennent, comme Deprest (1997) l’analysait en utilisant la notion de transfert, en l’occurrence le transfert des centralités urbaines dans le cas des débuts du tourisme. Quant à Kalaora (1993), entre sociologie, histoire et environnement, il croise brillamment mise en tourisme et aménagement forestier. Dès lors, et pour comprendre l’apparente contradiction, il convient de reprendre la thèse développée par Gay (2004). Les DROM-COM sont des iles, à l’exception de la Guyane.Ils sont pour la plupart situés dans la zone chaude du globe. Le tourisme transforme de manière considérable les territoires dans le cadre d’une mise en tourisme envisagée comme la mise en relation des acteurs du tourisme (touristes eux-mêmes et leurs pratiques, opérateurs du tourisme privés ou publics) aux lieux et aux espaces. Jean-Luc Michaud, Le Tourisme face à l’environnement, coll. “Le Géographe”, Puf, 1983. Le trekking au Népal, Belin, 1997. Et encore, l’enjeu n’est pas que quantitatif. Pourtant, le champ reste quand même un peu bancal. Les mobilités touristiques conditionnent l’aménagement et la pratique Virginie Cazes-Duvat, Les Littoraux des îles Seychelles, L’Harmattan, 1999. Il favorise l’urbanisation des secteurs côtiers attractifs, et … Saskia Cousin et Bertrand Réau, Sociologie du tourisme, coll. “Repères”, La Découverte, 2009. Jean-Pierre Besancenot, Climat et tourisme, coll. Le tourisme est un phénomène planétaire. Tous sont des territoires aménagés dont l'intégration peut être poussée (Disneyland Paris propose aussi des hébergements par exemple), régulés en permanence. Si vous avez l’intention de voyager dans un autre pays, nous vous recommandons d’utiliser notre guide de carte touristique pour connaître non seulement votre région touristique, mais aussi des sites plus intéressants et plus proches. Geographic segmentation is a process of grouping customers based on where they live. - par leur distance, les transports aériens sur de longues distances étant devenus plus abordables, Dans une acception plus globale et bouclée, mais qui, peut-être aussi, finalise une démarche en l’achevant, le tourisme y est considéré (2003, p. 931) comme un “système d’acteurs, de pratiques et d’espaces qui participent à la ‘recréation’ des individus par le déplacement et l’habiter temporaire hors des lieux du quotidien”. Définition Le tourisme comprend les activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et séjours dans des lieux situés en dehors de leur environnement habituel pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année, à des fins de loisirs, pour affaires et autres motifs non liés à l'exercice d'une … Georges Cazes et Françoise Potier, Le Tourisme et la ville. De l’espace consommé à l’espace maîtrisé. Cela dit, la voie est tracée et tous ces travaux auront bien installé le tourisme dans le champ académique. 26Les lieux changent, bougent et se transforment. Les hôtels classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. De fait, ces expériences de déplacement peuvent se révéler d’un apprentissage difficile. Définition Pour être qualifié d'hôtel de tourisme, un établissement hôtelier doit comporter au moins 5 chambres et recevoir une clientèle de passage. Il ressort que ce sont les hommes et les femmes qui, par leur présence et leurs échanges sur place, produisent la richesse du lieu. C’est que, à Cap Atlantique comme auparavant dans certaines parties de l’Île-de-France, on assiste clairement à un phénomène que l’on pourrait qualifier de “métropolisation” des territoires. Réticulaires dans le cas des villages de vacances (Club méditerranée ou autres). Ma carte géographique Aventures et voyages sportifs. Nous leur sommes redevables à la fois de cette ouverture et de la réflexion engagée sur les relations entre tourisme et loisirs (Lazzarotti, 1995). Epistémologiquement, la construction de l’objet de recherche actuel a été longue et complexe, jusqu’à aujourd’hui, où l’enjeu principal du tourisme est appréhendé principalement via la mondialisation. Et cela ne s’est pas fait tout seul, les rencontres avec d’autres champs scientifiques y contribuant activement. La côte, la plage, la mer et le soleil sont des attraits indéniables pour les touristes. - Le Plan Bleu Ainsi abordé, le tourisme offre à la science géographique le champ ouvert de sa manifestation, à l’articulation des données phénoménales, matières et pratiques, qui en constituent les donnés de base et celles de leur interprétation sociale. Le tourisme répond à une logique d’évènements exogènes alors que les loisirs répondent à une logique d’évènements mercatiques endogènes. Des objectifs inconciliables ?, La Documentation française, 2001. En évoquant la dynamique de leurs “itinéraires”, elle ouvre aussi la perspective plus générale des lieux éphémères aussi bien que celle des lieux mobiles, ceux des croisières touristiques par exemple. De ce point de vue, il est un formidable ressort de mobilités. Tourisme durable tourisme suivant les règles du développement durable telles que définies par le Protocole du Sommet de la Terre à Rio, la Charte du Tourisme Durable, OMT, l’Agenda 21 et ses déclinaisons locales et aussi le Protocole du Sommet de Johannesburg (voir la charte adoptée par l’OMT en 1995 – jamais ratifiée) voir la définition … Étude théorico-empirique à travers deux lieux touristiques anciennement constitués : Brighton & Hove (Royaume-Uni) et Garmisch-Partenkirchen (Allemagne), thèse de l’université de Paris VII-Denis-Diderot, 2001. Chacun y trouvera sans doute les siens, mais, parmi eux, certains peuvent apparaître, à ce jour en tout cas, plus probables que d’autres. Enfin, il ne faudrait surtout pas omettre les textes des anthropologues, particulièrement ceux d’Urbain (1993, 1994, par exemple). La vie de touriste n'est pas une vie. Enfin, croisant espace et temps, cette définition permet une lecture dynamique, autrement dit le passage d’une pratique de loisirs, comme en “amont” du tourisme, aux formes de nouvelles pratiques résidentielles, comme à son “aval”, quand le déplacement est important, mais régulièrement opéré. Étienne Dalmasso, “Nice, station touristique et grande ville régionale”, L’Information géographique, n° 2, 1963. Et cela s’observe couramment : c’est, par exemple, le cas du Pouliguen, aujourd’hui station littorale de l’Atlantique breton, qui était, dès avant la Première Guerre mondiale, une station touristique associée à la bourgeoisie urbaine et conquérante des débuts du xxe siècle, puis fut un peu délaissée, comme tant d’autres, après 1945 ; cela dit, peu à peu au cours des années 1990, le lieu a été réinvesti par des populations urbaines, désormais sensibles à ces qualités qu’ont valorisées et promues les activités touristiques précédentes.